La DMLA en 6 questions

Qu’est-ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’âge ou DMLA est la première cause de cécité chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Au sein de la rétine se trouve la macula, elle transmet 90 % de l’information visuelle traitée par le cerveau. Très riche en cellules visuelles, elle est responsable de notre acuité visuelle (qu’il s’agisse des détails ou des couleurs). Comme son nom l’indique, la dégénérescence maculaire résulte de la détérioration de la macula. Cela entraîne une perte progressive et parfois importante de la vision centrale, qui devient de plus en plus floue.





















Macula



Quelles en sont les causes de la DMLA ?

La principale cause de la DMLA est l’âge. Ainsi, sa fréquence augmente avec le vieillissement : elle touche 1% des personnes de 50 à 55 ans, 10-12% entre 55 et 65 ans, 15 à 20% des 64 à 75 ans. Au-delà, 25% des plus de 75 ans et 30% des plus de 80 ans sont touchés.

Le tabac multiplierait ainsi par 6 le risque de développer une DMLA.

L’obésité augmenterait également sensiblement le risque de DMLA.

Des antécédents de chirurgie de la cataracte et des antécédents familiaux de DMLA constituent des facteurs de risque.

Le diabète, la couleur de l’iris, des antécédents de maladies cérébrovasculaires et des taux importants de cholestérol compteraient également parmi les facteurs de risque.

Symptôme le plus caractéristique de la DMLA, la personne pourra percevoir des déformations des lignes droites, qui apparaissent comme ondulées.

Quels sont les symptômes de la DMLA ?

Généralement, la maladie progresse et les symptômes deviennent plus flagrants avec le temps. Il existe 4 phases et donc 4 types de symptômes différents. Dans un premier temps, on peut avoir l’impression de manquer de lumière pour lire. Ce symptôme traduit une diminution de la sensibilité aux contrastes. La vision de près, en particulier la lecture, devient rapidement pénible, voire impossible. La personne pourra ensuite ressentir une diminution rapide de l’acuité visuelle, qui se traduit par une difficulté à percevoir les détails. Symptôme le plus caractéristique de la DMLA, la personne pourra percevoir des déformations des lignes droites, qui apparaissent comme ondulées. Enfin, il apparaît un “scotome”, une tache noire qui se projette sur l’objet regardé. Le centre du champ visuel est brouillé et tous les détails sont perdus.

DMLA-symptômes

Quels moyens de prévention de la DMLA ?

lunettes

Les examens de la vue : la fréquence de l’examen de la vue recommandée varie en fonction de
l’âge :
– de 40 ans à 55 ans : au moins tous les 5 ans ;
– de 56 ans à 65 ans : au moins tous les 3 ans ;
– plus de 65 ans : au moins tous les 2 ans.

dmla-sport

Faire de l’exercice physique : pratiqué régulièrement, l’exercice physique améliore et protège la santé cardiovasculaire, ce qui permet aussi de prévenir la dégénérescence maculaire.

fumer

Ne pas fumer : cela contribue à prévenir l’apparition et la progression de la dégénérescence maculaire. Le tabagisme altère la circulation sanguine, y compris dans les petits vaisseaux de la rétine. Éviter aussi l’exposition à la fumée secondaire.

Quel traitement pour la DMLA ?

Un dépistage précoce est essentiel. Un traitement au laser, ou la prise de certains médicaments permettent de stabiliser les lésions. Mais aucune technique ne permet encore de restaurer une vision perdue. Il faut donc traiter suffisamment tôt. Les personnes atteintes peuvent malgré tout mener une vie autonome grâce à des moyens de rééducation et des aides visuelles.

Accompagnement au quotidien de la DMLA

Un accompagnement au quotidien est nécessaire pour toutes les tâches quotidiennes dans le cas où la maladie s’est ouvertement déclarée.

Concernant les repas, il est conseillé de préparer des repas forts :

En zinc. En effet, une supplémentation en zinc pourrait réduire le risque de DMLA aux stades avancés. Les aliments les plus riches en zinc sont les poissons, les viandes et les céréales complètes.

En Oméga 3. Il existe des oméga 3 d’origine végétale, d’autres, d’origine marine. Les premiers sont présents dans les huiles de colza, de noix, de soja ou bien entendu dans les margarines qui contiennent ces huiles végétales. Les oméga 3 d’origine marine sont présents dans le poisson, en particulier dans les poissons gras tels que le maquereau, le hareng, le saumon.

En caroténoïdes. Les plus importants étant le bêta-carotène (carottes), la lutéine (épinards), ainsi que le lycopène (tomates) qui représentent à eux trois près de 80% de l’apport en caroténoïdes de la population.

Aménager le lieu de vie :

Installer un éclairage de forte intensité en évitant les zones d’ombre et d’éblouissement.

Éviter les risques de chute en supprimant les obstacles comme des meubles non positionnés le long du mur, des fils électriques qui traînent par terre, des tapis non fixés.

Utiliser un téléphone à grosses touches.

Avoir un réveil ou une montre parlante.

Garder les portes d’armoires et les tiroirs fermés en tout temps et faire en sorte que tout soit toujours rangé au bon endroit.

Les déplacements :

Certaines personnes handicapées visuelles aiment bien posséder une canne blanche, non seulement pour se déplacer mais aussi pour indiquer aux autres qu’elles possèdent une déficience visuelle qui autrement pourrait ne pas être visible. Différents types de cannes blanches répondent aux différents besoins des usagers.

Marcher un demi-pas en avant de la personne guidée, cette personne tenant le bras juste au-dessus du coude