Canicule : comment y faire face ?

Qu’appelle-t-on la canicule

La canicule correspond à une période de très forte chaleur pendant 3 jours (31°C le jour) et 3 nuits (la température ne descend pas en dessous de 21°C la nuit) consécutives au minimum. En 2003, la canicule a entraîné le décès de plus de 15 000 personnes âgées. Les institutions ont alors été remises en question de manière à ce que chacune connaissent leur rôle lors de ces périodes difficiles. Un plan canicule a également été mis en place par le gouvernement.

Prévenir la canicule : un système d’alerte en trois temps a été mis en place

Niveau 1 “Veille saisonnière” : systématique du 1er juin au 31 août.

Niveau 2 de “Mise en garde et d’action” correspond à un risque de canicule en cours ou prévu jusqu’à trois jours en avance. Il est déclenché par les préfets concernés, chargés de mettre en œuvre les actions adaptées au phénomène et aux informations d’activité sanitaire.

Niveau 3 de “mobilisation maximale” correspond à une canicule à fort impact sanitaire, s’étendant sur une grande partie du territoire ou compliquée d’effets collatéraux (pannes électriques, sécheresse…). Ce niveau sera déclenché par le Premier Ministre et permettra une réquisition des moyens de transports, des médias et de l’armée.

Canicule et déshydratation

Les personnes âgées ne se rendent pas compte qu’elles ont soif et souffrent ainsi de déshydratation sans même s’en rendre compte. Cela est la cause principale du nombre de décès chez les personnes âgées.

Symptômes :

Quand une personne est affectée par la canicule, certains symptômes doivent alerter ses proches :

– grande faiblesse, fatigue anormale,

– étourdissements, vertiges,

– troubles de la conscience,

– nausées, vomissements,

– crampes musculaires,

– température corporelle élevée,

– soif intense,

– maux de tête,

– propos incohérents.

Prévenir les effets de la canicule

L’État a mis en place un plan de prévention de manière à aider les personnes âgées lors des canicules. Il est ainsi conseiller :

De se protéger de la chaleur

Il faut ainsi :

– Suivre attentivement la météo ;

– Éviter de sortir lorsqu’il fait très chaud (entre 11h et 17h) et s’abstenir d’activités physiques ;

– Fermer les stores des façades exposées au soleil, rafraichir les pièces de linges humides ;

– Allumer le ventilateur ou la climatisation et éteindre les appareils électriques produisant de la chaleur ;

– Créer des courants d’air la nuit ;

– Se rendre dans des endroits climatisés (magasins, bibliothèques…) si le domicile ne peut être suffisamment rafraîchi ;

– Porter des vêtements amples et clairs, ainsi qu’un chapeau.

De prévenir la déshydratation

– Boire au moins dix verres d’eau par jour (de préférence moyennement minéralisée : eau gazeuse mélangée à de l’eau courante), du thé ou de la tisane ;

– Manger normalement, même sans appétit. Privilégier les compotes, les soupes froides, les laitages, ainsi que les fruits et légumes riches en eau ;

– Prendre des douches ou des bains frais. Humidifier la bouche et utiliser un brumisateur.

D’éviter l’isolement

– Rester en contact avec les proches et le médecin traitant ;

– Appeler de l’aide rapidement dès l’apparition de symptômes alarmants.

L’accompagnement au quotidien

Certains gestes simples au quotidien peuvent éviter des effets désastreux. Ainsi, il est préférable de :

– S’organiser avec l’entourage (famille, amis, voisins, aide-ménagères, personnels de santé, pharmaciens) pour que quelqu’un passe une fois par jour, idéalement deux fois par jour.

– Surveiller de près l’approvisionnement en eau et vérifier que la personne boit suffisamment et régulièrement tout au long de la journée.
Installer un endroit plus frais dans la maison (ventilations, aérations, brumisateurs) avec pour consigne d’y passer quelques heures par jour en cas de forte chaleur.

– Établir une fiche d’informations très précise : coordonnées importantes (famille, voisinage, médecin, pharmacien, commerçants, service social), emploi du temps habituel (sorties, visites), numéros d’urgence, répartition des tâches (courses, visites, sorties, aération des pièces, surveillance des quantités d’eau consommée, etc.).

– Faire traiter en urgence tout signe de déshydratation.

– Faire traiter immédiatement toute diarrhée car cette affection peut rapidement aggraver une déshydratation.